Recèrca

sus 34
Filtrar
Filtres actifs
Dialecte : Auvergnat
Portail : Mediatèca
Sauf
Type de Document : Revue
Auteur : La Mouche clermontoise (Clermont-Ferrand)
Sujet : Chansons occitanes -- France -- Auvergne (France)
oci (330)
fre (314)
Tipe : Manuscrit / Data : 1705
Mise en ligne : 07/08/2017
Tipe : Libre / Data : 1904

Èrs dè lous suts es un recuèlh de poèmas inspirat per la region natala de Régis Michalias (1844-1916). Es escrich dins lo parlar d'Embèrt (Puèi de Doma), amb la traduccion francesa en regard.

Mise en ligne : 11/09/2017
Tipe : Libre / Data : 1908
Èrs d'uen païsan es lo second recuèlh de poèmas de Régis Michalias (1844-1916), paregut en 1908. Es escrich dins lo parlar d'Embèrt, amb la traduccion francesa en regard.
Es consacrat a la vida e a las mors localas del país natal de l'autor.
Mise en ligne : 29/08/2017
Tipe : Libre / Data : 1906
Régis Michalias propausa dins aqueste obratge, paregut en 1907, un ensag de descripcion del parlar d'Embèrt (Puèi de Doma), que dona entre autres la prononciacion, la gramatica, las conjugasons e la sintaxi.
Beneficièt dins aquesta entrepresa de l'ajuda del linguista Jules Ronjat (1864-1925).
Mise en ligne : 30/08/2017
Tipe : Libre / Data : 1845
Les perdrix ou Le conte des perdrix est un petit conte licencieux écrit en occitan auvergnat par Amable Faucon dans les dernières decennies du XVIIIe siècle. Il fait partie des poèmes réunis sous le titre : La Henriade de Voltaire, mise en vers burlesques auvergnats, imités de ceux de la Henriade travestie de Marivaux, suivie du quatrième livre de l'Enéide de Virgile et publié à Riom en 1798.
Mise en ligne : 29/03/2017
Mise en ligne : 25/04/2017
Tipe : Manuscrit / Data : 1879
Revirada "en dialècte clarmontés" (occitan lengadocian de Clarmont d'Eraut) de la Satira II del poèta latin Aules Persius Flaccus (sègle I ap.JC) dich Perse, òbra d'inspiracion estoïciana que s'ataca a la faussa devocion.
Tipe : Libre / Data : 1733
Les Poésies auvergnates de Joseph Pasturel publiées à Riom en 1733 s’inscrivent dans le mouvement littéraire du burlesque occitan. Dans l’avertissement au lecteur, l’imprimeur-éditeur fournit des conseils de prononciation et indique qu’alors « la langue ordinaire était le patois […] le français... une langue de parade, dont on n’usait que dans les grandes occasions...»
Mise en ligne : 18/09/2018
sus 34