Recèrca

Filtrar
Filtres actifs
Portail : Mediatèca
Type de Document : Fonds d'archives
Sauf
Type de Document : Texte electronique
Type de Document : Rapport officiel
Langue : lan
Tipe : Fons d'archius
Nombreuses sont les sources - articles, photographies, enregistrements - qui documentent ce que fut la marche conjointe du Parti Communiste Français et du mouvement occitan sur Montpellier, et l'ampleur qu'elle prit tant dans le monde occitan que dans l'imaginaire collectif de la région. Du manifeste «Mon país escorjat » aux photos de Jean-Louis Estève, ce dossier apporte un éclairage sur cet événement qui a fait date.
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Fons d'archius / Data : 1910-192.

Jules Couder (6 août 1845- 31 juillet 1931), né et mort à Uzès (Gard), est un poète local d'expression occitane. Il est l'auteur de centaines de petites pièces qu'il intitule « vers patois ».

Cette œuvre réalisée par divertissement personnel (selon Jules Couder lui-même) est disponible en ligne : poésies, chansons, fables et contes, parfois signés de son pseudonyme Jicé, mais aussi articles et chroniques d'histoire locale.

Jules Couder, érudit local, s'inscrivant dans le courant que partagèrent nombre d'érudits locaux, prit plaisir à écrire en langue occitane, suivant ainsi l'exemple des écrivains de la renaissance félibréenne.

Consulter la présentation du Fonds Jules Couder conservé à la médiathèque d'Uzès
Mise en ligne : 10/02/2020
Tipe : Fons d'archius / Data : 1838/1984

La Société archéologique de Béziers fut créée en 1834. En 1839, elle devient la Société archéologique scientifique et littéraire de Béziers (SAB). Reconnue d'utilité publique en 1874, et digne héritière de l'Académie de Béziers, son objectif est de promouvoir le patrimoine culturel biterrois. Le fonds présenté dans ce corpus concerne les manuscrits recueillis par la SAB lors du Concours de langue romane. Organisé par la SAB elle-même de 1838 à 1984, il était entièrement dédié à la langue occitane. Les participants envoyaient principalement des poèmes, quelques fois des pièces de théâtre voire des chansons, des contes ou des nouvelles. Ces écrits avaient la particularité de rester anonymes, toutefois, un élément d'identification tel qu'une devise, devait permettre de reconnaître l'auteur.

Mise en ligne : 18/03/2020