Recèrca

Filtrar
Filtres actifs
Auteur : CIRDÒC - Institut occitan de cultura
Sauf
Auteur : Sabrina Cepeda
Contributeur : BM Bordeaux
fre (2)
Tipe : Eveniment / Data : 2019-05-29 18:30:00
Pour ce nouveau Cine-club Òc, le CIRDOC-Institut occitan de cultura et l'association Tu Tanben vous proposent rien moins qu'une avant-première !

Des couacs et des poètes est un film documentaire de Jacob Redman.

Au cours d’un périple à vélo qui les mène du Narbonnais au Carcassonnais, du sud de la montagne Noire jusqu’aux limites du Biterrois et de la Haute-Vallée de l’Aude, les membres de l’équipe J.A.S.E (Jacob, Ana, Shoshana et Evelyne) sillonnent les vignes et la garrigue à la rencontre des membres de la Fanfare du Minervois.

Pourquoi ? Parce que ça fait bientôt vingt ans qu’elle existe, parce qu’elle a ce quelque chose de pas pareil*, qu’elle est une somme de singularités qui en fait un complexe aromatique terrible. Parce que c’est un véritable couteau suisse avec lequel on peut jouer pour des festivals bien établis comme de tout petits villages, organiser des fêtes, faire des repas pour cent personnes, refaire la toiture chez un fanfaron, partir en vacances à la plage… Bref, une capacité extraordinaire à s’inventer des moments de partage et de rassemblement, à donner du bonheur palpable à ceux qui la suivent ou la découvrent depuis deux décennies en Minervois, ce petit territoire rural à cheval sur l’Aude et l’Hérault.

Au-delà du partage de l’histoire d’une bande de copains, la fanfare est cinégénique par essence :  par son énergie, ses couleurs, sa personnalité forte. Voyez aussi les costumes, des tenues de « pas pareils », dans un esprit de grand chic, ou, en tout cas, une tentative de grand chic. Et puis un répertoire original : des créations et des arrangements maison, qui puisent dans ses racines occitanes et regardent loin devant vers les musiques populaires du monde entier, joués avec décalage et bonne humeur. La Fanfare du Minervois est comme son vin : c’est charnel, enraciné mais avec des arômes de fruits exotiques… Un véritable manteau de chaleur offert à ceux qui ont le bonheur de croiser sa route.

*En italique = paroles de fanfarons



La projection sera accompagnée d'une rencontre avec le réalisateur et les productrices du film.
L'entrée est libre et ouverte à tous !
 
Contacts :
CIRDÒC - Institut occitan de cultura : info@cirdoc.fr // 04 67 11 85 10
Association Tu Tanben : tutanbenoc@gmail.com  
Mise en ligne : 17/01/2020
Tipe : Eveniment / Data : 2019-05-19 16:00:00

La Cansò de santa Fides, ou Chanson de sainte Foy, constitue l'un des plus anciens textes occitans connus. Datant de la seconde moitié du XIème siècle, elle rapporte la vie et le martyr de sainte Foy de Conques, sous forme de quarante couplets de laisses monorimes. Une composition malheureusement parvenue jusqu'à nous sans notation musicale et à laquelle l'artiste Brice Duisit entend redonner sa fonction première, celle d'être chantée pour un public.

C’est l’histoire de cette recréation musicale que conte le film documentaire de Mathias Leclerc, qui sera présenté le 19 mai à Saint-Guilhem-le-Désert, à l'occasion du festival Les marteaux de Gellone, organisé par le Centre International de Musiques Médiévales (CIMM).

Pendant près d’une année, le réalisateur a filmé les temps de résidence artistique de Brice Duisit au CIMM, les éclairages de l’historienne Geneviève Brunel-Lobrichon, mais aussi les interviews menées par les étudiants du master Musicologie de l’université Paul-Valéry Montpellier 3.

Le résultat de ces enquêtes est ce « journal de création », document précieux qui donne à entendre la réflexion menée par Brice Duisit autour de la recherche instrumentale, l’intention, le sens et l'interprétation du jongleur médiéval. Le film raconte la dimension historique et artistique de cette recherche, qui n’a de cesse d’explorer les indices laissés par le texte quant aux formes de transmission de l’histoire du martyr de sainte Foy d’Agen... Du travail sur la langue et sa rythmique, jusqu’à la prouesse technique de l’archéo-luthier Olivier Ferraud qui, à partir des bas-reliefs du tympan de l’église de Moissac, a conçu cette vielle romane qui permit à Brice Duisit de donner corps et forme à son interprétation, une clé de voûte soutient l’ensemble de la démarche : « le son porte le sens ». C’est cette clé qui guide la quête de l’artiste, et qui est développée dans le beau film de Mathias Leclerc.

La projection sera précédée d'une rencontre avec Brice Duisit et Olivier Ferraud.

 
Contacts :
CIRDÒC - Institut occitan de cultura : info@cirdoc.fr // 04 67 11 85 10
Centre International de Musiques Médiévales : contact@cimmedieval.org
Mise en ligne : 17/01/2020