Recèrca

sus 17
Filtrar
Filtres actifs
Auteur : CIRDÒC-Mediatèca occitana
Sauf
Type de Document : Texte electronique
Langue : oci
fre (153)
Tipe : Centre de ressorsa / Data : 2013

Pour contacter l'établissement

2, place Aimé Césaire 87032 - Limoges Cedex France 05.55.45.96.00

Historique et missions

Grande bibliothèque historique du Limousin, la "Bfm" (Bibliothèque francophone multimédia), bibliothèque de la Ville de Limoges, assure des missions de référence au niveau régional, notamment en tant que signataire du Pôle associé régional avec la Bibliothèque nationale de France. Bibliothèque dite de « dépôt légal imprimeur » (BDLI), elle a la charge de collecter tout document imprimé en Limousin et d'en assurer la conservation. La Bfm mène plusieurs projets à vocation régionale, en particulier le développement d'un portail numérique des bibliotèques du Limousin (Biblim) lancé en 2012. Dans le paysage documentaire et patrimonial occitan, la Bfm de Limoges est le principal conservatoire de l'écrit occitan du Limousin et représente un centre de ressources de premier plan pour la connaissance et l'étude de la langue occitane, de la littérature et de la culture limousines.

Les collections occitanes de la Bfm de Limoges

Fonds courants :

Dans le cadre de sa politique d'acquisition, la Bfm acquiert toutes les parutions en occitan limousin et tous les documents audiovisuels en lien avec la langue (musique traditionnelle, documentaires, contes, etc. ). Livres, CDs, DVD, méthodes de langue sont localisés dans l'espace "Pôle Limousin" de la bibliothèque centrale. Tous les documents après 1945 sont empruntables par les usagers de la Bfm.

Fonds patrimoniaux occitans :

La Bfm conserve au sein de ses collections patrimoniales d'importantes collections anciennes et contemporaines occitanes.

Le fonds ancien occitan non-limousin

La Bfm conserve un fonds de documents anciens (XVIIe au XIXe siècle) composé d'un corpus d'imprimés en occitan représentatifs de la vie littéraire, intellectuelle et linguistique des principaux foyers de production en langue occitane.

En savoir + : voir la fiche détaillée du "Fonds ancien occitan non-limousin" de la Bfm.

Le fonds ancien occitan limousin

Composante du fonds régional de la Bfm ou "Pôle Limousin", le fonds ancien occitan limousin est composé de livres, revues, journaux, manuscrits, etc. en occitan du limousin. Parmi les pièces les plus remarquables, on trouve le premier dictionnaire français-limousin, manuscrit inédit, réalisé par Léonard Duclou à la fin du XVIIIe siècle : voir le document.

Le fonds Marcelle Delpastre

Composante du fonds limousin, le fonds Marcelle Delpastre est composé des manuscrits de l'écrivaine, ethnologue et paysanne limousine, figure majeure de la création occitane du XXe siècle. Légataire de Marcelle Delpastre (1925-1998), Jan dau Melhau a fait don de ses manuscrits à la Ville de Limoges.  
Voir la fiche de fonds relative à Marcelle Delpastre

Manuscrit du poème « Las raiç dau sang » / « Les raçines du sang », paru dans le recueil Saumes Pagans(Périgueux, IEO, Novelum, 1974 ; rééd. Meuzac, Las edicions dau Chamin de Sent Jaume, 1999).

Tous droits réservés : manuscrit reproduit et publié avec l'aimable autorisation de la Bfm de Limoges et de Jan dau Melhau. Document sous droit, copie et diffusion interdite sans autorisation des ayants droit.

Patrimoine occitan numérisé

La Bfm poursuit une politique de numérisation de ses collections occitanes. Cette politique de numérisation est réalisée en concertation avec le programme Occitanica. Les ressources occitanes numérisées par la Bfm sont ainsi accessibles dans Occitanica : voir les ressources disponibles dans Occitanica.

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Centre de ressorsa

Pour contacter l'établissement

Adresse : 11 rue des Puits-Creusés, BP 7093, 31070 Toulouse Cedex 7I
Tél. 05.62.15.01.40
Fax 05.62.15.01.50

Historique et missions

Créé en 1995, le S.I.C.D. est un service inter-universitaire créé par convention entre sept établissements d’enseignement supérieur et de recherche de Midi-Pyrénées (universités Toulouse 1 Capitole, Toulouse 2 Le Mirail, Toulouse 3 Paul Sabatier, Institut national polytechnique de Toulouse, INSA de Toulouse, Institut supérieur de l’Aéronautique et de l’espace, EPA Jean-François Champollion d’Albi), et rattaché au Pôle de Recherche et d’enseignement supérieur PRES-Université de Toulouse (depuis 2008).

À ce titre, il agit également pour les autres établissements qui sont membres du PRES mais non signataires de la convention. Il a reçu délégation pour piloter les actions et les dispositifs qui sous-tendent le fonctionnement en réseau des bibliothèques des établissements :

- informatique documentaire : système informatique commun et interfaces de recherche.

- acquisitions mutualisées de ressources électroniques,

- gestion et valorisation du patrimoine écrit des universités,

- développement de contenus numériques : numérisation patrimoniale, portail des publications de recherche de l’université de Toulouse formations aux outils mis en place au sein du réseau,

- formation professionnelle des personnels (CRFCB) et formations à l’Information scientifique et technique (URFIST).

La mission du S.I.C.D. a été renforcée par la volonté des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, membres de l’Université de Toulouse, de placer la politique documentaire de site dans les objectifs du projet de PRES dès sa gestation en 2006. En 2012, le système informatique commun équipe 60 bibliothèques au sein du réseau, et la mutualisation des ressources documentaires électroniques concerne la quasi-totalité des établissements membres du PRES.

Le S.I.C.D. assure également la conservation, le signalement, la communication et la valorisation des fonds patrimoniaux des bibliothèques universitaires (manuscrits et imprimés antérieurs à 1830, soit environ 50.000 documents).;

Les collections occitanes du SICD de Toulouse

Instruments de recherche disponibles :

Archipel : Catalogue collectif des bibliothèques universitaires de Toulouse et Midi-Pyrénées

Tolosana : les collections anciennes numérisées de l'Université de Toulouse

Lirel : liste des revues électroniques disponibles dans les bibliothèques de l'Université de Toulouse et Midi-Pyrénées

Épure : entrepôts d'Archives Ouvertes des établissements membres de l’Université de Toulouse

Patrimoine occitan numérisé

Voir les ressources occitanes numérisées

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Centre de ressorsa / Data : 2013

Pour contacter l'établissement

Institut Occitan d'Aquitaine Château d’ESTE, BP 326 64141 BILLERE CEDEX 05 59 13 06 40 inoc@in-oc.org www.in-oc.org www.sondaqui.com

Historique et missions

Organisation associative, l'Institut Occitan Aquitània (InÒc-Aquitània) est créé en 1996 pour défendre et promouvoir l’occitan dans sa variante gasconne sur l'initiative conjointe des « Estats Generaus de la lenga », réunion d'acteurs culturels du Béarn, de la Bigorre et du Bas-Adour  œuvrant depuis 1988 au développement de la langue dans ces territoires, et du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques.

Ses missions prioritaires relèvent du travail de socialisation de la langue occitane auprès des Aquitains. Afin de soutenir le développement de la langue et de la culture occitanes, l'InÒc propose ses compétences et son expertise (traductions, élaboration de lexiques spécialisés, soutien au montage de projets culturels) à toute institution, association ou particulier lui en faisant la demande.

Dans le cadre de ses diverses missions, citons la sauvegarde et à la valorisation du Patrimoine oral occitan aquitain, via notamment le portail internet Son d'Aqui (sondaqui.com), ainsi que des lettres occitanes. L'Institut assure ainsi la réalisation des préconisations formulées en 2008 par l'ARPEL Aquitaine dans la filière de l'édition d'expression occitane.

L’Institut Occitan d’Aquitaine est labellisé ethnopôle en 2014 par le Ministère de la Culture afin de valoriser notamment ses compétences relatives au patrimoine culturel immatériel et au domaine de l’ethnomusicologie. En 2018, l’INÒC fusionne avec le Centre inter-régional de développement de l’occitan, le CIRDÒC à Béziers, et change ainsi de statut pour devenir un Établissement public de coopération culturelle.

Les fonds occitans de l'In'Òc Aquitània

La plus grande partie du fonds fut achetée entre 1996 et 2000. Par la suite la spécificité gasconne fut privilégiée et constitue donc la majorité du fonds conservé au centre de documentation.  Depuis 2007 deux orientations ont été choisies: linguistique-sociolinguistique et littérature contemporaine d'expression occitane. 

Centre de ressources de l'In'Òc Aquitània
Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Fons documentari

Istòria del fons

La Société pour l'étude des langues romanes (Societat per l'estudi de las lengas romanas) es fondada en 1869 a Montpelhièr a l'entorn dels romanistas Charles de Tourtoulon, Francesc Camboliu, Anatole Boucherie, Achille Montel e Paul Glaize. Son rejonches tre lo primièr conselh d'administracion per d’autras especialistas coma Charles Revillout o Octavien Bringuier. Per la seguida, d’autres noms prestigioses los rejonheràn amb primièr Alphonse Roque-Ferrier, que vendrà lo secretari e principal animator de la Societé e de sa revista fins a la debuta del sègle XX, puèi Camille Chabaneau, o encara Achille Luchaire. En 1870, la joina Societé crèa una revista sabenta, la Revue des langues romanes, que pareis per lo primièr còp en 1871.

La Société recampa de cercaires, ensenhants, archivistas, bibliotecaris e erudits que perseguisson d'òbras de recèrca en filologia romana (estudi de lenga e literatura anciana de literaturas romanas), e en particulièr d’estudis occitanas. Mas la Societé s'inscriu tanben dins una quista de reconeissença de la lenga d'òc coma granda lenga de produccion literària als costats de las autras lengas latinas. Aquela quista rejonh las tòcas e las intencions del Felibritge que los fondators de la Societé n'èran totes membres.
La Société pour l'étude des langues romanes deven lèu lo principal centre d’estudi e d’edicion de la recèrca en domeni occitan e roman en defòra de París, e per sas publicacions, serà un contrapunt a las posicions filologicas dominantas dins la França de la joina IIIe République (tresena Republica) de l’aprèp-desfacha de 1870. En plen contèxte de nacionalisme exacerbat de l’après desfacha de Sedan, l’Universitat parisenca, darrièr Gaston Paris, fòrta de sas cadièras de professor a l'École des Chartes (Escòla de las Cartas), al Collège de France (Collègi de França) e a l'École pratique des hautes études (Escòla practica dels nauts estudis), entreten una ideologia centralista e unitària dins l’estudi de las questions linguisticas en França. Las posicions de Paris van fins a negar l’existéncia de lengas « vertadièras » sus lo territòri nacional autres que lo francés oficial en propausant una carta linguistica formada d’una infinitat de variacions linguisticas localas a la periferia del francés oficial.
Fàcia a aquela vision, la Société e sa revista van tornar a las sorsas e editar quantitat de tèxtes literàrias, scientifica, administratius en occitan ancian mas tanben valorizar la literatura occitana contemporanèa en publicant los tèxtes des grands autors occitans contemporanèus. Dins lo darrièr tèrç del sègle XIX e la debuta del sègle XX, la Société d’études des langues romanes foguèt doncas un organ particularament important de çò que foguèt nomenat lo movement de Renaissença d’òc, perqué obrava a l'encòp per una decentralizacion scientifica, la reconeissença de la lenga occitana e de la valor de son patrimòni literari e escrich.

Lo fons de manuscrits conservat a la Bibliothèque universitaire Ramon Llull de l’Université Paul-Valéry de Montpellier documenta lo primièr periòde d’activitat particularament ric de la Société, entre 1869 e 1900. Aquel periòde es marcat per un desvolopament dels estudis romans - e doncas occitanas - dins las universitats del Miègjorn de la França amb la creacion de cadièras a las qualas son nomenadas de personalitats que contribuisson a la vida sabenta de la Société montpelhierenca : Charles Joret a las Ais, Léon Clédat a Lion, Achille Luchaire a Bordèu, Anatole Boucherie e Camille Chabaneau a Montpelhièr.

En 1878, la Société participèt en collaboracion amb lo Felibritge a l’organizacion de las Fêtes Latines (Fèstas Latinas) a Montpelhièr. Aquelas fèstas apèlan alara a bastir una confederacion latina europenca (basada sus l’ententa catalane, italiana, romanesa e occitana) en fin de propausar una responsa  a las esitacions politicas del felibritge tiralhat entre de tendéncias autonomistas e los apèls del nacionalisme francés. En defòra del camp politic, aquelas fèstas veson l’organizacion d’un important concors literari lo Chant du Latin (Cant del Latin), que visa l’exaltacion aquel sentiment de fraternitat romana. Los tèxtes mandats per aquel concors compausan tanben lo fons de la Société.

La Revue des Langues romanes, existís encara uèi e es editada per l'Universitat Paul-Valéry de Montpelhièr.

Descripcion del fons

Lo fons de manuscrits de la Société des langues romanes de la Bibliothèque universitaire Ramon Llull de l’Université Paul-Valéry es compausat de 87 manuscrits, recampats en 48 volums. Propausan de poesias e de faulas en lengas d'òc e catalanas del sègle XIX e d'estudis linguistics sus d'unes parlars occitans.
Aqueles manuscrits pòdon èsser regropats en quatre categorias :
- mandadisses per lo concors triennal de la revista
- mandadisses per lo concors del Chant du Latin de 1878
- mandadisses per publicacion dins la Revue des Langues romanes
- mandadisses literaris e scientifics d'origina indeterminats

La màger part d'aqueles manuscrits son estats depausats al cors del sègle XX per la Société des Langues romanes a la Bibliothèque Universitaire Historique de Médecine. Son estats transferits a la Bibliothèque de Lettres et Sciences humaines (devengut apuèi Bibliothèque universitaire Ramon Llull) en 1980.

Lengas representadas dins lo fons : occitan (lengadocian, provençal), catalan, francés, latin

Importància materiala : 87 documents, recampats en 48 volums (una quòta per volum)

Supòrts representats : Manuscrits, tapuscrits

Acreissement : Fons courant - Réserve

Modalitats d’entrada : Aquel fons es estat depausat en 1895 per la Société des Langues Romanes a la Bibliothèque de Médecine de Montpelhièr, puèi transferit a la Bibliothèque de Lettres et Sciences humaines en 1980

Per lo consultar

Identificant del fons (quòtas extrèmas) : H 625 - H 676

Instruments de recèrca  : Aqueles manuscrits son senhalats dins Calames, lo catalòg en linha dels archius e dels manuscrits de l’ensenhament superior.

Son tanben estats numerizats en 2013 per le CIRDOC, Centre interrégional de développement de l'occitan e son disponibles a la consultacion sus lo portal collectiu de la lenga e la cultura occitanas Occitanica.

Condicions de consultacion

Hraris de consultacion : Del diluns al divendres de 9h a 19h

Accès als manuscrits sus justificacion d’una recèrca. Los documents originals son pas comunicats qu’aprèp aver agotadas las possibilitats dels supòrts de substitucion disponiblas. Una pèça d'identitat es demandada per la comunicacion dels manuscrits e dels archius.

Condicions de reproduccion

Los documents pòdon èsser fotografiats per un usatge privat mas, per de problematicas de conservacion, las fotocòpias son pas autorizadas. Se devètz difusar aquelas reproduccions dins lo quadre d'un trabalh universitari o d'una publicacion, voldretz contactar per abans la responsabla del fons.

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Fons documentari

Histoire du fonds

Robert Lafont est né à Nîmes en 1923 et publie ses premiers poèmes en 1943. Il participe à la libération de Nîmes et se voit proposer un poste à la préfecture du Gard à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Cependant, il tourne rapidement le dos à cette carrière administrative pour se consacrer à l'enseignement.

Agrégé de littérature, il enseigne au lycée, puis à l'Université des Lettres de Montpellier, future Université Paul-Valéry Montpellier, à partir de 1969. Il y développe, à la suite de Charles Camproux, l’enseignement de l'occitan tout comme de nombreux travaux de sociolinguistique. Tout au long de sa carrière, il ne cesse de s'impliquer à la fois dans la pédagogie, la recherche et l'action militante.

En 1945, Robert Lafont participe à la fondation de l'Institut d'Études Occitanes (IEO), dont il sera président de 1959 à 1962. Il en demeure membre actif jusqu'en 1980, militant pour l'enseignement et la reconnaissance de la langue et de la culture occitanes.

Son travail universitaire et ses actions militantes sont complétés par une production littéraire très importante. Une grande partie de ses milliers d’articles et publications demeurent toujours des références en la matière à ce jour.

En décembre 2011, Robert Lafont cède la propriété de son fonds au CIRDÒC par legs testamentaire.

Modalités d'entrée :

legs testamentaire de Robert Lafont

Accroissement :

fonds clos

Description du fonds

Le fonds Robert Lafont est composé de 15 sous-fonds :

- La cote LAF.A « Oeuvre Littéraire » comprend des notes de travail, originaux ou copies de manuscrits et tapuscrits des ouvrages de Robert Lafont.

- La cote LAF.B « Politique Linguistique » comprend des notes, de la documentation, et des rapports autour des publications, communications, manifestations et associations auxquelles à participé Robert Lafont dans le domaine de la défense et de la diffusion de la langue occitane.

- La cote LAF.C « Dossiers de travail » comprend les dossiers de travail des archives de Robert Lafont : notes et articles rassemblés dans le cadre de la préparation de publications, de cours ou de conférences. Ces documents sont organisés en cinq séries thématiques : Langue et linguistique, Littérature, Moyen-âge, XVIe/XVIIIe siècles et Europe et Régions.

- La cote LAF.D « IEO » regroupe les documents collectés par Robert Lafont au sujet de l'IEO, principalement durant la dernière décennie de son activité au sein de l'Institut.

- La cote LAF.E « Publications » comprend de la documentation sur la publication des oeuvres de Robert Lafont : courriers reçus, revues de presse, tournées littéraires, relations avec les éditeurs.

- La cote LAF.F « Tirés à part » comprend des tirés à part d’articles de Robert Lafont ou envoyés à Robert Lafont.

- La cote LAF.G « Activités et documentation dans le domaine politique et occitaniste » comprend les archives de Robert Lafont sur le domaine politique et occitaniste depuis 1962 et le mouvement Lutte Occitane jusqu’à la création en 2003 du mouvement Gardarem la tèrra.

- La cote LAF.H « Textes envoyés à Robert Lafont » comprend les textes littéraires ou scientifiques envoyés à Robert Lafont et issus de sa correspondance.

- La cote LAF.I « Papiers personnels et professionnels » rassemble les documents officiels sur la généalogie et la biographie de Robert Lafont.

- Les cotes LAF.J, LAF.K, LAF.L, LAF.M, LAF.N « supports divers » regroupent les archives produites ou reçues par Robert Lafont sur différents supports : affiches, cassettes audio et vidéo, disquettes, aquarelles et objets et médailles.

- La cote LAF.O « correspondance » rassemble la correspondance passive de Robert Lafont classée par ordre alphabétique du nom de correspondant.

Dates extrêmes :

1937-2005

Langues représentées dans le fonds :

Occitan (tous dialecte)

Français

Espagnol

Anglais

Breton

Italien

Allemand

Catalan

Arabe

Sanskrit

Chinois

Vietnamien

Louvite

Hittite

Hongrois

Swahili

Turc

Importance matérielle :

22 mètres linéaires

Supports représentés :

Manuscrits/Tapuscrits

Monographies imprimées

Périodiques (presse et revues)

Enregistrements sonores

Documents audiovisuels

Documents iconographiques

Ressources électroniques

Objets

Pour le consulter

Identifiant du fonds :

LAF

Instruments de recherche disponibles :

Inventaire du fonds sur Calames : http://www.calames.abes.fr/Pub/ms/FileId-1376

Inventaire du fonds sur Pleade : http://pleade.locirdoc.fr:8081/ead.html?id=FR-340329801-00001

Conditions d'utilisation

Conditions de consultation :

Consultable au CIRDÒC, en salle de recherche.

Conditions de reproduction :

Toute reproduction en vue d'une édition ou production audiovisuelle de la documentation contemporaine soumise au droit d'auteur ne peut se faire sans l'accord des ayants-droit. La reproduction de documents à des fins de recherche, sans publication des documents, est acceptée sous réserve des impératifs de conservation des documents.

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Centre de ressorsa

Pour contacter l'établissement

14, rue Louis Blanc
34800 Clermont l'Hérault
Tel. : 04.67.96.42.53
clermont.bibliotheque@wanadoo.fr

Historique et missions

La bibliothèque possède un fonds de plus de 28 000 documents en tous genres, régulièrement renouvelé. Les collections sont organisées en fonction des types de public : livres pour les tout-petits, premières lectures, bandes dessinées, romans, essais, magazines... Toutes ces collections sont répertoriées dans un catalogue informatisé consultable en ligne. Les adhérents peuvent ainsi accéder à leur compte en ligne et le gérer eux-mêmes, notamment pour effectuer des réservations, des prolongations de prêt.

Les collections occitanes de la bibliothèque municipale de Clermont l'Hérault

La médiathèque municipale de Clermont l'Hérault possède un fonds général occitan comprenant plus de 1500 documents : livres imprimés, revues, enregistrements sonores ou audiovisuels.

Instruments de recherche disponibles :

La catalogue en ligne de la médiathèque municiplae de Clermont l'Hérault est disponible à cette adresse.

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Centre de ressorsa

Pour contacter l'établissement

3 rue des Ecoles
11560 Fleury d'Aude
04.68.33.99.26
bibliotheque.fleuryaude@orange.fr

Historique et missions

La médiathèque Guillaume Apollinaire de Fleury d'Aude est ouverte à tous et propose des livres, des revues, des CD et des DVD enfants.
Elle entretient un site internet ainsi qu'un blog sur ses actualités.

Les collections occitanes de la médiathèque de Fleury

La médiathèque de Fleury possède quelques documents en occitan : livres ou CD.

Instruments de recherche disponibles :

Catalogue en ligne des collections de la médiathèque de Fleury

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Centre de ressorsa

Pour contacter l'établissement

Rue du poids public
Mairie – rue de la Mairie
11200 St André de Roquelongue
Tél/fax : 04 68 45 17 56
Mail : mediatheque-st-andre@wanadoo.fr

Historique et missions

La médiathèque propose de nombreux ouvrages de fictions, biographies, documentaires, bandes dessinées, albums, périodiques pour adultes et enfants ainsi qu'un espace informatique comprenant 8 postes.

Les collections occitanes de la médiathèque de Saint-André de Roquelongue

Les collections de la médiathèque sont composées de plusierus dizaines de documents occitans : livres imprimés, bandes dessinées...

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Centre de ressorsa

Pour contacter l'établissement

Adresse : 1 place du 14 juillet
34500 Béziers
Mail : mediatheque@beziers-agglo.org
Site internet : www.mediatheque-beziers-agglo.org

Historique et missions

Ouverte en septembre 2008 la Médiathèque André Malraux conserve 150 000 documents tous supports, constamment réactualisés (livres, DVD, presse, partitions, CD...)

Les collections occitanes de la Médiathèque André Malraux

Il s'agit du fonds historique de l'ex bibliothèque municipale. Ces fonds ont aujourd'hui intégrés les collections patrimoniales. Aujourd'hui les acquisitions sur ce domaine sont rares compte tenu de la proximité du CIRDOC.

Mise en ligne : 16/01/2020
Tipe : Centre de ressorsa

Pour contacter l'établissement

15 rue Emile Zola
BP 931
66931 Perpignan
04 68 66 30 22
http://mediatheque.perpignan.fr/

Historique et missions

La bibliothèque de Perpignan est héritière d'un patrimoine écrit important de près de 30 000 ouvrages. Achats et dons successifs ont enrichi les collections tout au long des siècles.

L'ancienne Université de Perpignan, créée par Pierre IV d'Aragon et remaniée en 1759 par le Maréchal de Mailly, possède une importante collection de livres, connue grâce au catalogue imprimé par Reynier en 1768 et 1771.

En 1765, les collections du Collège des Jésuites de Perpignan accroissent le fonds de la bibliothèque.

A la Révolution, elle reçoit les ouvrages provenant des confiscations révolutionnaires. Un commissaire bibliographe, Jean-Pierre Campagne, est chargé de l'inventaire et de la rédaction d'un catalogue.

Dès lors, les collections patrimoniales sont conservées par la Ville de Perpignan sous le contrôle de l'Etat. Pendant tout le XIXe siècle la bibliothèque partage les locaux avec le Musée de peinture et le Cabinet d'histoire naturelle. Dès 1910, le projet de transférer des livres dans des bâtiments mieux adaptés est évoqué.

En 1958, la bibliothèque est installée dans un ancien hôtel particulier, l'Hôtel Pams.

En 1990, la nouvelle médiathèque s'installe dans une ancienne usine de papier à cigarette, l'usine Job. A la fin de années 90, l'informatisation des collections et l'ouverture du multimédia avec prêt de cédéroms et consultation d'Internet ouvrent de nouvelles perspectives.

Les collections occitanes de la médiathèque centrale de Perpignan

Le fonds occitan n'est pas traité comme une entité.
Il est représenté dans les collections patrimoniales anciennes, essentiellement dans le fonds littérature mais aussi dans les collections locales. Il est néanmoins composé de plusieurs centaines d'ouvrages et revues.
Une grande partie des ces collections occitanes proviennent de la bibliothèque de Jean Amade entrée dans les collections en 2004.

Instruments de recherche disponibles :

Catalogue en ligne des collections de la médiathèque centrale de Perpignan. L'accès aux collections occitanes peut se faire par la rechercher "occitan" dans le champ langue.

Mise en ligne : 16/01/2020
sus 17