Explorar los documents (13 total)

martel.jpg
Martel, Philippe
Les Occitans ont-ils une histoire ? Entendons, une histoire qui leur soit propre et qui, tout en les associant la plupart du temps (pour le meilleur ou pour le pire…) aux autres Français, révèle cependant des spécificités qui les en distinguent ? Il a semblé à Philippe Martel que c’était une question suffisamment importante pour qu’il lui consacre un certain nombre de publications depuis une quarantaine d’années. On en trouvera ici un choix représentatif de certains aspects de son cheminement scientifique. Outre une réflexion liminaire, d’ordre historiographique, sur l’héritage des historiens du « Midi », professionnels ou non, depuis le xixe siècle, sont repris ici des articles traitant d’histoire médiévale – le premier terrain sur lequel s’est engagé l’auteur. Viennent ensuite des études d’histoire contemporaine sur l’écho que les événements politiques qui ont marqué la France depuis la Révolution ont trouvé dans l’écrit d’oc et sur l’histoire de la renaissance occitane depuis Frédéric Mistral. Les derniers textes reflètent ce qu’ont été, à tel ou tel moment, les préoccupations de l’auteur sur divers sujets.
vignette.jpg
Del parlar local a la lenga : lo Doctor Honnorat a la descobèrta de l'unitat de la lenga d'òc / Felip Martel
Martel, Philippe
Dins aqueste article que pareguèt primièr dins la revista Chroniques de Haute-Provence (Societat Scientifica e Literària dels Alps de Nauta Provença, 365, 2010, p. 34-66), Felip Martel traça en detalh lo percors de Simon-Jude Honnorat, medecin de Dinha, autor del primièr diccionari grand de « la lenga d'òc ».
La seconda part de l'article s'interessa a la posteritat de l'òbra e de las concepcions lingüisticas iniciadas per Honnorat dins lo contèxt general de la renaissença felibrenca puèi de l'occitanisme lingüistic del sègle XX.

Publicat amb l'autorizacion amistosa de l'autor e de la Societat Scientifica e Literària dels Alps de Nauta Provença.

Ne saber + sul Dictionnaire provençal-français ou dictionnaire de la langue d'oc ancienne et moderne de S.-J. Honnorat :

Consultar la ficha « Òbra » dins lo Repertòri del patrimòni cultural occitan.
mots74-small286.jpg
Le Félibrige : un incertain nationalisme linguistique / Philippe Martel
Martel, Philippe

Introduction de Philippe Martel

"La langue d’oc pour étendard : ce titre de la synthèse la plus récente sur l’histoire du Félibrige dit assez le rôle central tenu par la langue dans le discours de la « renaissance » d’oc au 19e siècle. Et de fait, le Félibrige des origines, en 1854, c’est d’abord un petit groupe de poètes de la région d’Avignon, unis par leur désir d’écrire en « provençal ». Et ce n’est qu’assez progressivement que ce petit groupe s’élargira au point d’essaimer dans la trentaine de départements de l’aire historique de la langue d’oc, tout en développant un discours revendicatif.

Mais que revendique-t-on ? Les félibres se donnent-ils pour seule tâche la défense de leur langue ? Ou bien passent-ils de la défense de la langue à celle du pays où elle se parle, et dès lors, cette démarche les amène-t-elle à remettre en cause l’appartenance de ce pays à l’État français ? Bref, passe-t-on, selon un schéma observable ailleurs, d’un mouvement purement culturel à un mouvement de plus en plus radical aboutissant à la naissance d’un authentique nationalisme ?"


Consulter l'édition électronique de l'article (sur le site Revues.org) : http://mots.revues.org/4273
sus 2