Explorar los documents (464 total)

mémoiresetrécits2.jpg
Mistral, Frédéric (1830-1914)
Mauron, Claude (éd.)
Moucadel, Henri (éd.)
Nouvelle édition en 2 tomes, T. 1, Au mas dóu Juge, T. 2 , La riboto de Trenco-Taio.

Cette édition complète des Mémoires et récits, en deux volumes, a été établie par Claude Mauron et Henri Moucadel. Outre son annotation historique et littéraire, le présent tome comporte un précieux index général des noms de personnes, de personnages et d’œuvres, ainsi qu’une bibliographie recensant les publications, commentaires et traductions étrangères des Mémoires et récits.

Ce second volume évoque les amitiés littéraires, l’institution du Félibrige, les articles de l’Armana prouvençau, jusqu’à l’écriture et à la publication de Mirèio. Les récits du voyage aux Saintes-Maries, de l’excursion dans le Ventoux et de la « ribote de Trinquetaille » en Arles, confortent l’impression d’une jeunesse dynamique, parcourant son pays avec allégresse – une image tranchant avec la figure trop souvent hiératique des périodes ultérieures.

En savoir plus :
http://www.alasardbautezar.com/catalogue.html#mistral-memoires2

Tome 1 :
https://fabrica.occitanica.eu/fr/labasa/22095
rebellesmistral.jpg
Mistral, Frédéric (1830-1914)
Danielle Julien nous livre ici un ouvrage qui traite des personnages féminins créés par Frédéric Mistral, de leurs traits communs et du message qu’elles transmettent, à travers les quatre grands poèmes de Mistral qui sont Mirèio, Calendau, Nerto, et Lou Pouèmo dóu Rose.

Langue : français
ISBN : 979-10-6991727-9
En savoir plus :
https://www.espaci-occitan.com/botiga/fr/litterature/1299-les-filles-rebelles-de-frederic-mistral-danielle-julien-9791069917279.html
couv-memoires-T1-B.jpg
Mistral, Frédéric (1830-1914)
Mauron, Claude (éd.)
Moucadel, Henri (éd.)
Nouvelle édition en 2 tomes, T. 1, Au mas dóu Juge, T. 2 , La riboto de Trenco-Taio.

Préface autobiographique de l’édition originale des Isclo d’Or avec « La genèse du récit » par Henri Moucadel.

Né le 8 septembre 1830 à Maillane, « au centre d’une vaste plaine barrée au midi par les Alpilles bleues », Frédéric Mistral accède à la gloire avec le poème Mirèio (1859), salué par Lamartine et popularisé par l’opéra de Gounod. Parus en 1906, deux ans après l’obtention du Prix Nobel, ses Mémoires s’inscrivent dans la ligne des grandes autobiographies littéraires (Chateaubriand, George Sand, Renan).

Cette édition complète des Mémoires et récits, en deux volumes, a été établie par Claude Mauron et Henri Moucadel. Elle reproduit les textes originaux, en provençal et en français, ainsi que la préface du recueil Lis Isclo d’Or (1875), qui constitue la première publication autobiographique de Mistral. Elle est accompagnée de notes historiques et littéraires, ainsi que d’un index général des noms de personnes, de personnages et d’œuvres.  

Ce premier volume s’ouvre sur les souvenirs d’une enfance heureuse, dans la maison paternelle du Mas dóu Juge, avec les épisodes marquants des « fleurs de glais », de « l’école buissonnière » et le merveilleux récit des « Rois Mages » au temps de Noël. Sont évoquées ensuite les années d’études, à Saint-Michel de Frigolet, à Avignon, à Nîmes pour le baccalauréat, et enfin à Aix-en-Provence pour la licence en droit, avec un témoignage privilégié sur 1848 et « la République au village ». 

En savoir plus : 
http://www.alasardbautezar.com/catalogue.html#mistral-memoires1

Tome 2 :
https://fabrica.occitanica.eu/fr/labasa/22919
couv-calendal-B.jpg
Mistral, Frédéric (1830-1914)
Paru en 1867, Calendau, la deuxième épopée de Frédéric Mistral, a une place originale et souvent méconnue dans l’histoire de la littérature d’oc. On retrouve dans ce grand poème symbolique des thèmes chers au poète comme l'exaltation de la "Nation" et de la "race" provençales ainsi que toutes sortes de notations sur les moeurs, les métiers et l'histoire de la Provence. C'est aussi une oeuvre qui vaut à Mistral des attaques contre ses idées "séparatistes".
La présente édition du poème Calendau reproduit la dernière édition revue et corrigée du vivant de Frédéric Mistral et parue à la librairie Alphonse Lemerre, en 1887. Elle est accompagnée d’un essai sur "Les voyages de Calendau" par Claude Mauron et augmentée de documents réunis par l’éditeur : un cahier documentaire, composé du fac-similé du programme de la Fête-Dieu, "Leis Juechs de la Festo dé Dieou" (Aix-en-Provence, 1851) et une "Esquisse pour un album" illustré de peintures de Jean-Joseph-Bonaventure Laurens et Vincent Courdouan. Une carte de la Provence situant les lieux évoqués dans le poème invite à un pèlerinage littéraire...

Edition bilingue, textes occitan (provençal, en graphie mistralienne) et français en regard (traduction de Frédéric Mistral lui-même).

En savoir plus :
http://www.alasardbautezar.com/edition.html#calendal
Vignette_AC-MRS-Mis-c051.JPG
Lettre de Frédéric Mistral à Ludovic Legré : 20 septembre 1871
Mistral, Frédéric (1830-1914)
Lettre écrite par Frédéric Mistral à Ludovic Legré le 20 septembre 1871 depuis Maillane, conservée par l'Académie des Sciences Lettres et Arts de Marseille. Dans cette lettre, il est question du sculpteur Jean-Barnabé Amy.
VIGNETTE_CAB-993-1_0010_B.jpg
Oeuvres complètes. Tome 1, Chansons marseillaises / Victor Gelu ; avant-propos de Frédéric Mistral ; étude biographique et critique par Auguste Cabrol ; portrait de l'auteur par F. Desmoulin
Gelu, Victor (1806-1885)
Mistral, Frédéric (1830-1914)
Cabrol, Auguste (18..?-19..?)
Desmoulin, Fernand (1853-1914)
VIGNETTE_CBC-578_00001_B.jpg
Discours prononcés dans la séance publique tenue par l'Académie de Marseille pour la réception de M. Frédéric Mistral
Mistral, Frédéric (1830-1914)
Rostang, Eugène
export (11).jpg
Supplément du Tresor dóu felibrige de Frédéric Mistral / Jules Ronjat
Mistral, Frédéric (1830-1914)

Consulter le document sur Gallica : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7486f/f1180.image

Supplément au Tresor dóu felibrige ou Dictionnaire provençal-français de Frédéric Mistral, établi d’après les notes de Jules Ronjat et publié [fin du T. II] dans l'édition Culture Provençale et Méridionale, Marcel Petit en 1979.
armana_prouvençau.jpg
Armana prouvençau
Mistral, Frédéric (1830-1914)
Aubanel, Théodore (1829-1886)
Roumanille, Joseph (1818-1891)
C'est en novembre 1854, quelques mois seulement après la création du Félibrige que paraît le premier Armana prouvençau (1855). Entièrement rédigé en provençal, cet almanach est un outil didactique qui va permettre au Félibrige de s'adresser directement au peuple et plus particulièrement au peuple des campagnes. Il est, selon la formule de Mistral "bèn-vengu di païsan, gousta pèr li patrioto, estima pèr li letru, recerca pèr li artisto/bienvenu des paysans, goûté par les patriotes, estimé par les lettrés, recherché par les artistes" (Memòri e raconte, chap. XIII).
Chaque fascicule énonce les prochaines manifestations, les fêtes, mais aussi et surtout contient l'histoire de la Provence, afin d'instruire tous les provençaux de leur passé et de les initier à la littérature provençale. Les textes sont courts, la prose y occupe une large place ainsi que les textes humoristiques. Les articles sont souvent signés de pseudonymes (escais) et certains sont des pseudonymes collectifs comme le « Felibre Calu » et le « Cascarelet ».
Les textes écrits par Frédéric Mistral dans l'Armana prouvençau ont été regroupés et publiés en trois volumes, avec une traduction française de Pierre Devoluy, de 1926 à 1930,  Proso d'armana, Nouvello proso d'armana et Darriero proso d'armana.

>> Accéder aux numéros numérisés sur Gallica
aioli_vignette.jpg
L'Aiòli. - n°343 (Mars 1932)
Mistral, Frédéric (1830-1914)
Trois-cent-quarante-troisième numéro de l'Aiòli.
sus 47