Explorar los documents (5 total)

Revue-geographique.JPG
Notice: Trying to get property 'Files' of non-object in /var/www/occitanica/themes/occitanica/functions.php on line 911
Révolution française et normalisation linguistique : le cas de l'occitan / par Rémy Pech
Pech, Rémy
En matière linguistique, l'ouvrage de la Révolution a consisté beaucoup plus à répandre l'enseignement du français qu'à réduire la pratique de la langue d'oc. L'effort de la Révolution dans ce domaine s'inscrit dans le prolongement des dispositions prises par la monarchie pour manifester la continuité du royaume et affirmer la prééminence des institutions centralisées. L'oc reste la langue des peuples d'Occitanie : on utilise aussi bien pour la diffusion des préceptes de l'idéologie révolutionnaire que pour mobiliser les paysans contre les autorités, mais la politique de scolarisation et d'enseignement favorise à terme le français.

Legir l’article (en francés) en linha sus Persée.
colloque-puylaurens.JPG
Les modèles et les ruptures : originalité ou conformisme / Philippe Gardy
Gardy, Philippe
Comunicacion de Felip Gardy a l'escasença del Collòqui organizat pel Comitat Marianna a Puèglaurenç los 15 e 16 d'abril de 1989, publicada dins : La Révolution vécue par la province : mentalités et expressions populaires en Occitanie.

Felip Gardy es director de recèrca emerit al CNRS, especialista en sociolinguistica, socioliteratura e sociodidactica en domeni occitan.
colloque-puylaurens.JPG
Utilisation de l'occitan et du francoprovençal dans les textes de la période révolutionnaire / René Merle
Merle, René
Comunicacion de Renat Merle a l'escasença del Collòqui organizat pel Comitat Marianna a Puèglaurenç los 15 e 16 d'abril de 1989, publicada dins : La Révolution vécue par la province : mentalités et expressions populaires en Occitanie.

Reinat Merle es istorian dels usatges linguistics en domeni occitan e francoprovençal, foguèt responsable de la Société d'études historiques du texte dialectal.
triage de mes manuscrits tant en prose qu\'en vers français.bmp
Second volume du recueil de textes en occitan de l'encyclopédiste Guillaume d'Abbes [texte manuscrit]
Abbes, Guillaume d'

Les œuvres de l’esprit en Occitan au XVIIIe siècle sont assez rares. La plupart de celles qui ont passé le stade de l’impression pour un mode d’expression surtout oral sont bien connues et répertoriées. Les deux manuscrits du baron de Cabrerolles représentent une exception. Ils témoignent de l’usage de la langue d’oc, répandu dans toutes les couches de la société de l’Ancien régime et spécialement dans les milieux éclairés qui se « piquaient » de lire, écrire, parler ou écouter des vers patois. Il est aussi singulier car l’auteur connu comme Encyclopédiste revendique ce mode d’expression et prends la défense de la langue d’oc.
Guillaume d'Abbes, baron de Cabrerolles (1717-1801) issu d'une famille de magistrats et de notables du Languedoc est nommé en 1749 à la Cour des comptes de Montpellier. Collaborateur à l'Encyclopédie, il est membre de l'Académie royale des sciences et belles lettres de Béziers depuis 1745. Après avoir brillé dans la magistrature, se retire sur ses vieux jours à Saint Martin d'Aumes en Languedoc, chez son gendre, Joseph François de Grave, et pendant que celui-ci se consacre à l’agriculture, il occupe ses loisirs à collectionner des livres et à rassembler les diverses pièces écrites au cours de sa carrière, tant en patois qu’en français.


En 1796, il présente dans ce second volume, Triage de mes manuscrits tant en prose qu'en vers français et patois , un nouveau recueil de pièces qu'il destine à ses enfants où sont repris les textes du premier volume, Mon Testament, complétés de nouveaux.

Ce volume contient :


Preface (p. 1)

- Discours a l'académie (p. 7)

- De l'esprit et de la science (p. 31)

- Voyage dans les espaces (p. 43)


Contes en vers patois et français :

-De la beaute (p. 73)

- Préface (p. 93)

- Lou pecat hontoux (p. 99)

- Le pêché honteux (p. 101)

- Lou Mirliton (p. 103)

- Le Mirliton (p. 109)

- L'anguiale (p. 109)

- L'anguille (p. 117)

- Lou caddelets (p. 118)

- Lou peloton (p. 124)

- L'aussel (p. 130)

- L'oiseau (p. 131)

- La tempeste (p. 133)

- La tempête (p. 136)

- Lou moulinié (p. 140)

- Le meunier (p. 144)

- Lou bissex (p. 148)

- Lou Bissexte (p. 154)

- Lou Menestrié punit (p. 160)

- Le menetrier puni (p. 163)

- La même traduction de M. de Grave (p. 166)

- Lou triple piuselalge (p. 167)

- Le triple pucelage (p. 171)

- L'escaravisso (p. 175)

- L'ecrevisse (p. 181)

- Le curé et le magister (p. 186)

- Lou curat et lou mestre d'escole (p. 189)

- Dru F.ais (p. 192) - Dru P.ois (p. 196)

- Lou dous rats (p. 200)

- Les fleurs noires (p. 203)

- Les deux curés (p. 206)

- La garote (p. 208)

- Comparaison du conte des Pelotons de Grécourt avec le mien (p. 211)

 

Pieces fugitives patoises :

- Epithalame (p. 217)

- Remerciement sur theatre de l'oratoire per un escoulié de segounde (p. 219)

- A Mme de Boissoniere Parente de M. de Grave (p. 222)

- A Mme de Cassagnoles a Alais (p. 223) ;


Pieces fugitives françaises :

Courte preface (p. 227)

- Chanson (p. 228)

- Fable a M. l'eveque de lodeve (p. 231)

- Bouquet d'une amie a son amie (p. 234)

- A Mme malleval née Sauvagnac (p. 235)

- Fête donnée par Mr de Grave a sa femme (p. 236)

- Bouquet presenté par Sophie a sa maman le jour d'une fête (p. 237)

- A Mme de...mère de Mme de Grave (p. 238)

- Bouquet a M. de grave pour la fête de St françois son patron (p. 239)

- A Mme l'abbesse de Fumes soeur de l'Eveque de Lodéve (p. 242)

- A St François le jour de sa fête par un sans culotte du tems de la terreur (p. 243)

- Avertissement sur le monument élevé a Bedarieux (p. 246)

- Envoi a M. le nain intendant alors du Languedoc (p. 250)

- Inscription (p. 253).


Voir aussi, le volume Mon Testament, en ligne sur occitanica.

Vignette_ms883.jpg
Premier Volume du recueil de textes en occitan et en français de l'encyclopédiste Guillaume d'Abbes [texte manuscrit]
Abbes, Guillaume d' (1717-1801)

Les œuvres de l’esprit en Occitan au XVIIIe siècle sont assez rares. La plupart de celles qui ont passé le stade de l’impression pour un mode d’expression, surtout oral, sont bien connues et répertoriées. Les deux manuscrits du baron de Cabrerolles représentent une exception. Ils témoignent de l’usage de la langue d’oc, répandu dans toutes les couches de la société de l’Ancien régime et spécialement dans les milieux éclairés qui se « piquaient » de lire, écrire, parler ou écouter des vers patois. Il est aussi singulier car l’auteur connu comme Encyclopédiste revendique ce mode d’expression et prends la défense de la langue d’oc.

Guillaume d'Abbes, baron de Cabrerolles (1717-1801) issu d'une famille de magistrats et de notables du Languedoc est nommé en 1749 à la Cour des comptes de Montpellier. Collaborateur à l'Encyclopédie, il est membre de l'Académie royale des sciences et belles lettres de Béziers depuis 1745. Après avoir brillé dans la magistrature, il se retire, sur ses vieux jours, à Saint Martin d'Aumes en Languedoc, chez son gendre, Joseph François de Grave, et pendant que celui-ci se consacre à l’agriculture, il occupe ses loisirs à collectionner des livres et à rassembler les diverses pièces écrites au cours de sa carrière, tant en patois qu’en français.

Dans ce volume qu'il intitule Mon testament (Ms. 883), il donne, en 1793, un premier relevé des pièces inédites qu'il a composé autrefois. En 1796, il présente dans un second volume  intitulé Triage de mes manuscrits tant en prose qu'en vers français et patois (Ms. 882)  un nouveau recueil de pièces qu'il destine à ses enfants où sont repris les textes du premier volume complétés de nouveaux.


Le manuscrit intitulé Mon Testament contient :

  • Discours pour ma réception à l’Académie de Béziers (1745)
  • De l’esprit et de la science (1746)
  • Voyage dans les espaces
  • De la beauté (p.73) discours publié dans l’Encyclopédie à l’article « figure physiologie »
  • Contes en vers patois
  • Préface (p.93)
  • Pièces
  • Pièces fugitives patoises
  • Comparaison du conte des Peletons de Grécourt avec le mien
  • Pièces fugitives françaises
  • Fête données par M. de Graves à sa femme
  • Avertissement sur le monument élevé à Bédarieux
  • Envoi à M. Le Nain intendant du Languedoc


Voir aussi le second volume Triage de mes manuscrits tant en prose qu'en vers français et patois, en ligne sur Occitanica